Assurance pour son instrument de musique

Tout musicien, professionnel ou amateur, devrait savoir qu’il est recommandé de souscrire une assurance pour couvrir son instrument de musique. C’est surtout valable pour ceux qui ont choisi d’en faire leur métier ou ceux qui, même amateurs, y touchent souvent. En effet, personne n’est à l’abri d’un éventuel « accident ». Il faut d’ailleurs savoir qu’il existe plusieurs types de couverture en fonction de l’usage que l’on fait de son instrument de musique. Voici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet :

Le type d’assurance pour son instrument de musique

 

Le type d’assurance pour son instrument de musique

Le type d’assurance pour son instrument de musique

Il existe plusieurs types d’assurance pour instruments de musique. En effet, on en retrouve pour couvrir l’instrument de musique donné contre le vandalisme, le vol, les accidents (choc, casse, etc.), les dommages commis suite à une tentative de vol. A chaque propriétaire donc de choisir selon ses besoins et ses appréhensions.


La couverture pour un musicien amateur

Pour les personnes qui n’utilisent pas leur instrument de musique à titre professionnel, c’est-à-dire uniquement de façon amateur, il faut savoir qu’elles sont couvertes par leur contrat d’assurance habitation. Cependant, il faut avoir enregistré l’instrument de musique avec ses biens immobiliers sur le contrat lors de la souscription. Si cela a été fait correctement, les personnes seront indemnisées en cas de sinistre survenu à leur domicile, à l’exemple d’un incendie, un dégât des eaux, un vol. Pour les plus nomades c’est-à-dire les personnes qui emmènent souvent leur instrument de musique avec elles, la souscription à une extension de garantie est possible. Cette dernière indemnise les personnes pour certains sinistres survenus hors de leur habitation à l’exemple des vols ou de la casse.

La couverture pour un musicien professionnel

Les personnes qui font de la musique un métier, c’est-à-dire celles qui utilisent leur instrument de musique à titre professionnel, il s’agit donc d’un outil de travail dont la valeur est, la plupart du temps, plus élevé que celui d’un objet de loisir. Dans ce cas, le mieux est alors de souscrire une assurance spécifique. Cette dernière peut couvrir jusqu’à 5 instruments de musique et inclut le vol, la protection juridique, le bris, la garantie bagages si on est en déplacement, et l’assistance rapatriement. Elle inclut également une responsabilité civile professionnelle qui peut protéger con cas de dommage causé à un tiers et indemnise les personnes si elles ne peuvent plus jouer de leur instrument de musique. Elles peuvent ainsi, dans ce cas précis, percevoir des revenus.

Les démarches en cas de sinistre

 

Les démarches en cas de sinistre

Les démarches en cas de sinistre

En cas de sinistres, il faut avant tout s’assurer de bien vérifier les exclusions, les conditions d’indemnisation et les franchises. Pour déclarer ensuite un sinistre, il faut contacter l’assurance dans les 5 jours ouvrés suivant le dommage et dans les 2 jours dans le cas d’un vol. Pour ce dernier cas, il est également possible de porter plainte.


Le montant des indemnisations

Concernant le montant des indemnisations, tout dépendra des termes du contrat. De manière générale, ce dernier devrait mentionner l’instrument de musique en valeur agrée. Dans ce cas-là, un expert se chargera de déterminer sa valeur et la somme remboursée sera mentionnée dans le contrat au moment de la signature. Ce montant pourra être diminuée ou réévaluée le jour du sinistre selon les cas.

Conclusion

Un instrument de musique est valeureux, qu’on l’utilise à des fins personnelles ou professionnelles. Puisqu’il peut arriver à tout le monde d’avoir des pépins, il vaut mieux anticiper et souscrire une assurance pour la protection de son bien.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire