La pratique d’un instrument de musique améliore l’activité cérébrale

Depuis toujours, de nombreux enfants préfèrent opter pour la pratique d’un instrument de musique comme activité parascolaire. Cela n’est pas prêt de changer puisqu’aujourd’hui encore, cela demeure un fait. De plus, des chercheurs du département de neurosciences à l’Université de Harvard aux USA, en étroite collaboration avec le Boston Children’s Hospital, ont récemment publié des résultats de leur étude se portant sur les enfants qui pratiquent régulièrement un instrument de musique. Il semblerait que cela contribue à accroître les capacités cérébrales des enfants. Avec le phénomène des mamans tigres qui fait polémique en ce moment, cette étude pourrait définitivement trancher sur la problématique. Les mamans tigres prônant un modèle d’éducation chinois très stricte qui consiste à faire en sorte que l’enfant excelle dans toutes les catégories. Pour ce faire, on lui inculque plusieurs activités, dont l’instrument de musique, pratiquées intensément. De nombreuses personnes critiquent ce système d’éducation qui, pourtant, peut s’avérer bénéfique pour l’enfant tout compte fait. C’est ce qu’ont démontré ces chercheurs américains qui voient une grande efficacité dans le développement cognitif de l’enfant dans la pratique régulière d’un instrument de musique.

La confirmation d’études précédentes

La confirmation d’études précédentes

La confirmation d’études précédentes

Sur ce sujet, des études ont déjà été réalisé auparavant. Ils démontrent toutes que les enfants qui jouent d’un instrument de musique développaient plus leurs capacités mentales que les autres. Cependant, la vraie relation entre la pratique de l’instrument de musique et l’intelligence n’était pas concrètement démontrée. Les personnes sélectionnées dans ces anciennes études provenaient en effet toutes d’un milieu socio-économique plutôt aisé.  Pour cette fois, l’étude réalisée a été basé sur des enfants musiciens au nombre de quinze, ayant le même QI ou quotient intellectuel et le même statut économique. Il serait effectivement impératif de considérer le quotient intellectuel des enfants objets de cette étude puisque des études précédentes avaient déjà démontré la relation entre le QI et les fonctions exécutives. De même, le statut socio-économique doit toujours être pris en compte pour ce type d’étude.


Le développement de la flexibilité mentale

Le développement de la flexibilité mentale

Le développement de la flexibilité mentale

Les quinze enfants qui ont fait l’objet de ce test pratiquent tous 3 heures et demie de musique par semaine. Ils ont en moyenne cinq années d’expérience dans chacun de leur domaine. Afin de mener à bien ces études, ces enfants ont du subir des tests psychométriques et des IRM. Les résultats ont ensuite été comparés à la fin à ceux d’un autre groupe d’enfants (environ une douzaine), ne pratiquant pas d’activités musicales. La comparaison a ainsi montré que les apprentis musiciens sont dotés d’une meilleure flexibilité cérébrale. Ils sont plus aptes à s’adapter à différentes sortes de situations, surtout celles où il est nécessaire de faire un choix. L’IRM a pu démontrer par les résultats que la pratique régulière d’un instrument de musique (piano, guitare, flute, …) favorise les fonctions exécutives du cerveau puisque les images confirment une activité en surcroît dans les zones du cortex préfrontal du cerveau impliqué dans les fonctions exécutives. En conclusion, faire de la musique en tant qu’activité parascolaire favorise la réussite scolaire.

 

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire