La tendance des nouveaux instruments de musique

L’avancée des technologies numériques ne cessera jamais de repousser ses limites. Elle concerne aujourd’hui plusieurs domaines que l’on n’aurait jamais soupçonnés dix années auparavant, à l’exemple des instruments de musique. Ces derniers connaissent en effet une grande innovation en ce moment même s’ils n’en sont pas à leur première révolution. Cependant, cette fois, la tendance est aux nouveaux instruments de musiques impactés par le numérique : modèles connectés, smart instrument, instruments à nouvelles factures, etc. De nouveaux modèles voient aujourd’hui le jour pour le plus grand bonheur des mélomanes geek. Voici le point sur cette nouvelle tendance des instruments de musique d’un nouveau genre :

Ergonomie et facture innovantes

 

Ergonomie et facture innovantes

Ergonomie et facture innovantes

On observe une amélioration évidente en ce qui concerne l’ergonomie des instruments de musiques actuels. La grande tendance est en effet aux formes atypiques, s’inspirant parfois de modèles déjà existants à l’exemple du DU-Touch de Dualo que l’on apparenterait à un accordéon, mais aussi ne ressemblant à aucun autre instrument de musique existant comme le Touché de Expressive E, un modèle dont la surface permet de contrôler le son via une approche sensitive. La tendance est aussi aux nouvelles factures pour les instruments de musique. En effet, les matériaux utilisés pour concevoir de nouveaux instruments de musique jouent un rôle important dans leur révolution. On cite par exemple l’usage des technologies d’impression 3D qui permet une totale personnalisation du modèle commandé, en s‘adaptant parfaitement aux attentes du musicien. C’est ainsi que les becs pour les clarinettes et les saxophones produits par Syos par exemple ou le violon signé 3D Varius sont conçus sur mesure en fonction des besoins du client, et imprimés en 3D dans des matières diverses.

Instruments de musique high-tech

Les technologies numériques qui connaissent un essor incroyable en ce moment sont évidemment sources d’innovations dans le domaine des instruments de musique. C’est ainsi qu’on vu le jour des modèles d’instruments de musique électroniques, connectés, et informatisés. Ils sont surtout prisés des électroniciens et des beatmakers mais peuvent aussi convenir à un large public dans la mesure où la génération actuelle est à l’aise avec les objets connectés en tous genres. Comme exemple d’instruments de musiques dits smart, on retrouve Aodyo avec son Sylphyo : une flûte avec un système de « key bending » qui permet l’altération des notes jouées. Il y a aussi ou Phonotonic avec son Sensor et l’application mobile associée Brain ; par une connexion Bluetooth et des technologies de machine learning, on retrouve également Phototonic qui peut transformer les mouvements en musique et ce, en temps réel. Par ailleurs, une autre innovation qui mérite l’attention est Weliot. Il donne accès à tout un tas de fonctionnalités via un gant connecté Specktr. Une série de capteurs et un boîtier de contrôle MIDI sont à installer sur le gant pour le connecter à une application mobile. L’instrument de musique d’un nouveau genre n’est pas encore sorti mais devrait être disponible d’ici le dernier trimestre de l’année 2017. Toujours en parlant de smart instrument, Hyvibe n’en est plus très loin : il s’agit d’un projet sorti récemment de l’Ircam. Il propose une guitare augmentée sur laquelle une technologie permettant de synchroniser les vibrations d’ensemble est implémentée. Cela permet alors une hybridation des sons acoustiques, électroniques et synthétiques.


Des outils de composition plus mobiles

La grande tendance en termes d’instruments de musique touche aussi les logiciels de composition. Sur la toile par exemple, on remarque déjà que les applications permettent depuis pas mal de temps de réaliser et de produire des mix et des remix de vidéos à l’instar de Youtube DJ, RemixLive, etc. Cette fois, l’innovation concerne la transposition de ces modèles sur de nouvelles applications mobiles comme MixVibe, Shyne, etc. Certains de ces applis mobiles que l’on retrouve dans les stores connaissent aujourd’hui un énorme succès dont celles de la startup MWM ou Music Word Media qui produit plusieurs applications mobiles pour les DJ : Edjing, Stream, QuizTube, Music Mate ; la startup est aussi à l’origine de MixFader sans fil qui vient de célébrer ses 100 millions de téléchargements. La plupart de ces applications mobiles sont gratuites et leurs concepteurs misent ainsi sur l’atteinte d’un maximum d’usagers pour s’en sortir financièrement. Ainsi, outre la mobilité, on remarque aussi une mise en avant de la convivialité, le gaming, les réseaux sociaux, etc. dans le but d’atteindre un plus large public. Une autre startup belge appelé Herrmutt a conçu une application playground permettant de jouer de la musique de sorte à ce que ce soit interactif et ludique. Il y a aussi Keakr qui permet aux rappeurs et beatmakers d’avoir un studio mobile où ils peuvent produire de bons sons comme ils les aiment. Associés à la convivialité, les outils collaboratifs existent aussi afin de promouvoir la création, même à distance. C’est d’ailleurs le principe de Flat, un logiciel de notation musical pour la création partagée de partitions.

Conclusion

La majorité de ces outils œuvrent pour la promotion de la pratique musicale en démocratisant son accès et en multipliant les créations partout dans le monde. Cependant, il faut trouver les bons instruments de musique avec les bons logiciels puisque beaucoup d’entre ces nouveautés sont beaucoup plus des gadgets que de véritables outils de compositions musicaux. Il ne faut pas non plus négliger le fait qu’avec une trop grande croissance technologique, l’intelligence artificielle n’est plus pour longtemps, d’autant plus que les musiques composées par des ordinateurs existent déjà. Est-il alors possible que nous évoluons dans une ère où les musiciens risquent de disparaître un jour ?

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire